Crise existentielle = crise dans ton portefeuille ? Conseils terre à terre

Cher petit être en détresse, j’avais commencé ici et ici à te donner quelques pistes pour mieux vivre ta crise existentielle. Je continue donc sur ma lancée.

Si tu n’en as que faire de mes conseils de hippie, voici quelques réflexions un peu plus pragmatiques.make-it-rain-ii

Lire la suite

Publicités

Petits conseils pour traverser au mieux (haha) sa crise existentielle – part II

Se prendre du temps

Où en étions-nous. Ha oui, les questions que l’on se pose durant la crise existentielle. Elles sont au bas mot 736252 à se bousculer dans la tête. On remet tout en cause : sa vie, son avenir, son taf, son conjoint, son mode de vie, son ficus. Tout.

Réfléchir à tout ça en même temps, c’est mission impossible, alors on y va étape par étape et on décortique. On prend un thème, et on remonte ses manches. Exemple au pif : est-ce que j’aime ma life en ce moment ? Qu’est-ce qui va bien et qu’est-ce qui va mal ? Dans ce qui va mal, comment améliorer la situation ? Et ainsi de suite. On cerne le(s) problème(s), et on essaye de trouver des solutions et des moyens d’améliorer la situation.

Et ça, ça peut prendre du temps. Beaucoup de temps. Alors, et bin il va falloir se le prendre ce temps, et ouais les cocos. Une crise existentielle ne part pas dans un claquement de doigt, oooooh non. Alors on fait quoi ? On.prend.son.temps.yes-you-can

Lire la suite

Petits conseils pour traverser au mieux (haha) sa crise existentielle – part I

Hep, toi, oui, toi, dans le fond là ! Qu’est-ce qui t’amène ici ? Toi aussi tu es en crise ? Ou tu sens que c’est pour bientôt (j’en veux pour preuve la pile de livres sur « comment se mettre au biniou » à côté de toi) ?

T’inquiète mon Raymond, tata Nadine est là. Elle est passée par là. Elle en a bavé des ronds de chapeau. Elle a donc un petit recul dessus.

La crise existentielle – petit rappel

La crise existentielle est un passage difficile, mais au final salvateur. Enfin, je l’espère – sinon ça voudrait dire que j’ai quitté mon taf, mon appart, et vendu mes meubles, pour rien. Sans avoir la science infuse, et en observant les proches autour de moi, les prémices de la « early mid-life crisis » comme je l’appelle commence vers 27-28 ans. Pourquoi ? Bonne question. L’approche de la trentaine, peut-être. On fait un bilan de sa vie, et on se rend compte qu’on ne va pas dans la bonne direction. Ou alors on se rend compte qu’on va dans la direction que les autres attendent de soi. Bref, c’est la caca.

Et en même temps, on se dit qu’on est encore jeune, qu’on peut rectifier le tir. Bon, si tu es déjà marié(e), avec 4 enfants et 7 crédits à la consommation, tu n’es pas sur le bon blog l’ami, je ne te serai malheureusement pas d’une grande aide car ce cas de figure est loin de mon propre vécu.

Rectifier le tir ok, mais pour aller où ? Faire quoi ? C’est bien là le problème : on n’en a fichtrement aucune idée. Ou alors, à l’inverse, on en a trop, des idées. On part dans toutes les directions, tel un chiot foufou qui entre dans une pièce remplie d’inconnus (je plaide coupable).

cheval-cone-licorne-500x505
on se calme Alfonso, on se caaaalme

Comment gérer au mieux le bazar qui s’est installé dans la tête ? Lire la suite

Crise existentielle, mode d’emploi

Je sais, comme ça, de prime abord, j’ai l’air de me bidonner toute la journée. Et c’est vrai, je ne me prends pas trop au sérieux et j’ai un peu beaucoup de recul sur moi-même, dieu merci ^^

Il y a 5 ans en arrière, si on m’avait dit « Nadine, au printemps 2016 tu seras sans emploi, tu auras un autre mode de consommation, tu mangeras sain, tu feras du sport, tu profiteras de la vie sans te soucier du lendemain », j’aurai dit « ouais c’est ça, et ma retraite, t’en fais quoi ? ». J’étais persuadée que j’allais finir ma vie dans ce boulot de fonctionnaire, à Lululand.positive

Lire la suite